IEIF SIIC France 2643.13 -0.06 %
CAC 40 4867.58 -0.65 %
Page Precedente

Plan Bâtiment Grenelle : le groupe "Signes de qualité" remet ses conclusions

13.12.2011
Yves-dieulesaint_
Yves Dieulesaint, directeur Développement Durable, Innovation et Performance durables de Gecina.

Yves Dieulesaint, directeur du Développement Durable, Innovation et Performance durables de Gecina, et Jacqueline Faisant, présidente de BNP Paribas REIM, tous deux co-pilotes du groupe de travail "Signes de qualité" mis en place dans le cadre du Plan Bâtiment Grenelle, ont remis leurs conclusions, lors d’un "Matin" organisé par Business Immo, sur le thème "La guerre des labels aura-t-elle lieu ?".

Après plusieurs mois de travail, le groupe, installé en 2010 par Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Grenelle, a formulé plusieurs propositions pour améliorer la lisibilité de l’ensemble des certifications qui attestent de la qualité des acteurs, des produits et des ouvrages. Au total, 14 « thèmes d’action » ont été proposés, répartis en quatre grands axes :
-    Identifier les initiatives qui qualifient le mieux le résultat pour l’ouvrage, distinguer, reconnaître les signes de qualité de confiance ;
-    Rapprocher la certification des produits/acteurs de la certification des ouvrages ;
-    Evoluer vers des signes qui ciblent la mesure de la performance réelle et la garantie du résultat ;
-    Définir les nouveaux critères des aides et de la commande publiques.

Parmis les principales propositions formulées par le groupe de travail, figure en tête de liste la nécessité de reconnaître « comme seuls signes de qualité crédibles des ouvrages, les certifications accréditées relevant du code de la consommation, multicritères, fondées sur des vérifications par tierce partie », comme le souligne Yves Dieulesaint. Rendre plus lisible les certifications, cela passe aussi, selon le groupe, par l’utilisation de « termes unifiés », comme « NF/HQE Tertiaire » ou « NF/HQE Logement individuel » et par la définition d’un label de performance environnementale de référence fondé sur le projet HQE Performance.
Le groupe de travail plaide également pour une évolution des labels en faveur d’une « mesure de la performance réelle et la garantie de résultat ». Pour ce qui est des aides publiques, le groupe recommande le développement de « l’éco-conditionnalité », fondée sur « l’atteinte d’une performance attestée par une certification d’ouvrage accréditée », mais aussi la mise en place d’un observatoire permanent pour évoluer ces signes de qualité. Une mission qu’Yves Dieulesaint et Jacqueline Faisant verraient bien confiée à l’Agence Qualité Construction (AQC), « déjà largement investie dans le sujet et qui gère d’ores et déjà un remarquable inventaire ».

EN SAVOIR PLUS
Mon Business Immo
Ma source d'information
quotidienne personnalisée

Profitez dès maintenant des avantages de " Mon Business Immo " :

1

Configuration de votre page d'accueil suivant vos centres d'intérêts.

2

Réception par e-mail en temps réel de l'actualité qui vous intéresse et uniquement celle-là.

3

1 crédit gratuit pour découvrir une archive.

et plus encore ...