Hôtels/Loisirs

Un mois de mars contrasté pour l'hôtellerie française, selon Deloitte

En partenariat avec

"L'hôtellerie française, dans sa grande majorité, traverse un mois de mars plus délicat". C'est ce que note le cabinet Deloitte dans son baromètre mensuel des performances hôtelières, en mars 2011.

Le revenu par chambre des hôtels français (RevPAR), principal indicateur du secteur, oscille au mois de mars entre 4,7 % de hausse pour la  catégorie des 4 et 5 étoiles (131 €) et 5,5 % de baisse pour les 2 étoiles (40 €).

La tendance à la baisse pour le mois de mars est néanmoins à  relativiser. "Ansi, Paris, la Côte d'Azur et quelques villes de  province échappent à la morosité. Avignon et Strasbourg affichent même, sur certains segments, des progressions à deux chiffres", indique le conseil.

Sur le cumul des trois premiers mois de l'année, les progressions du RevPAR sont respectivement de 7,1 % pour les hôtels 4 et 5 étoiles, de 6 % pour les 3 étoiles et 0,8 % pour les 2 étoiles. A Paris, l'hôtellerie haut de gamme tire  particulièrement bien son épingle du jeu, tout comme la catégorie des trois étoiles. Les progressions y sont les plus significatives : + 10 %. La Côte d'Azur affiche également de bons résultats, notamment sur les 4 et 5 étoiles. En particulier Monaco : + 24,1 % de RevPAR par rapport au mois de mars 2010. L'hôtellerie 2 étoiles de province est celle qui affiche les plus importants reculs.

Mots-clés : RevPAR, Deloitte