Bureau

Reprise de l’immobilier d’entreprise en Europe, selon la RICS

Le climat du marché de l’immobilier s’est amélioré au cours du 1er trimestre 2011, reflétant la diffusion de la reprise économique. En Europe, l’Allemagne a été un des pays les plus performants, selon la dernière étude sur l’immobilier d’entreprise dans le monde publiée par la RICS.

En partenariat avec

L’étude de la RICS montre que les professionnels de l’immobilier, particulièrement au sein de l’Europe émergente, se prononcent pour un marché utilisateurs particulièrement haussier. De plus, les prévisions affichées dans l’étude sont positives pour le 2ème trimestre 2011, avec davantage de pays envisageant des loyers et des valeurs en hausse, par rapport aux trimestres précédents.

En Europe, l’investissement en immobilier d’entreprise s’est amélioré durant les premiers mois de 2011, avec 14 des 19 pays couverts par l’étude faisant état d’une hausse de la demande d’investissement. L’Allemagne a connu la plus forte hausse, alors qu’en Pologne, en Scandinavie, en Russie et en République Tchèque, la demande reste positive et relativement stable.

En Irlande, en Grèce, en Espagne et au Portugal, l’activité d’investissement continue de baisser, toutefois, les prix montent dans d’autres parties de l’Europe, certains appétits pour le risque étant de retour et les investisseurs pouvant faire un choix sélectif, en recherchant les meilleures affaires.

La demande de la part des utilisateurs continue de s’améliorer en Europe, cependant, les prévisions concernant les loyers restent relativement prudentes, dans la majorité des marchés, en partie à cause des surfaces vacantes qui doivent encore être absorbées. En Russie, les conseils interrogés restent les plus optimistes, et en France, un virage a lieu dans la confiance des entreprises qui est en train d’avoir un impact positif en termes de demande utilisateurs et en ce qui concerne les prévisions de loyers.

Malgré les plans de sauvetage au sein de l’Europe périphérique, les pays concernés sont toujours en proie aux crises des dettes souveraines et leurs marchés immobiliers restent fragiles.

Bien que les prévisions locatives pour le 2ème trimestre 2011 se soient améliorées, elles se situent toujours dans un territoire négatif, tout comme les valeurs en capital.

La Grèce et l’Irlande restent en bas du tableau pour ces deux indicateurs de prévisions, et le Portugal et l’Espagne continuent à afficher des résultats faibles.

Les défis de l’immobilier dans ces pays sont accentués par les récentes décisions de la BCE de commencer à durcir sa politique monétaire dans la zone euro. En conséquence, beaucoup s’attendent à des hausses de taux d’intérêts en 2011, une attitude qui permet d’expliquer la prudence exprimée par les conseils interrogés.

Commentant l’étude, Simon Rubinshon, RICS Chief Economist dit «  le moral continue de s’améliorer pour la plus grande partie du marché immobilier dans le monde, ce qui reflète le fait que de nombreux pays commencent maintenant à profiter de la reprise de l’économie. L’immobilier dans certains pays reste cependant sous une pression considérable, mais ailleurs, il est en pleine expansion, à tel point que les gouvernements ont été contraints de prendre des mesures pour essayer de ralentir le mouvement. Cette divergence entre les leaders et les retardataires devrait selon nous, persister encore quelques temps. »
 


En France, quelques modifications importantes ont été constatées en ce qui concerne l’immobilier d’entreprise. Le solde des conseils interrogés faisant part d’une augmentation de la demande de la part des locataires est passé de +4 à+16, alors dans le même temps ils rapportent une modération de l’augmentation des surfaces vacantes, trimestre après trimestre.
Selon les prévisions, les loyers et les valeurs restent également positives pour le 2ème trimestre 2011. 

Commentaires de Chartered Surveyors en France

Christopher Wicker, président directeur général,The Retail Consulting Group : « En France, il n’y a pas de marché pour les ventes de « biens en difficulté », car il n’y a pas de produits. Concernant les prévisions sur les valeurs, le meilleur devrait devenir meilleur et le pire devenir pire, donc, des hauts et des bas. »

Karl Delattre, directeur général délégué, BNP Paribas REIM : « L’investissement en immobilier est toujours une alternative intéressante par rapport à d’autres catégories d’actifs. Cela contribue à soutenir le marché de l’investissement et ceci particulièrement pour les immeubles offrant des loyers sécurisés, ou pour les immeubles « verts ».
Les utilisateurs recherchent eux aussi des immeubles « verts », ce qui engendre une forte demande pour cette catégorie de biens, alors que les autres bâtiments prennent plus de temps pour être reloués. »

RICS France