Bureau

Dans le monde, les ventes forcées sont toujours en augmentation, mais ralentissent

En partenariat avec

Au niveau mondial, plus de la moitié des pays ont vu un ralentissement dans la vente forcée des immeubles commerciaux au premier trimestre 2011, selon la dernière étude Global distressed property monitor publiée par la Royal Institution of Chartered Surveyors  (RICS).

"Bien que le rythme d’augmentation du nombre de biens « en difficulté » se soit tempéré durant les 3 derniers mois de l’année, les agents, confrontés à de nouveaux risques, avec la hausse des taux d’intérêts sur de nombreux marchés, continuent à être relativement pessimistes quant à l’immobilier d’entreprise pour le trimestre à venir", tempère la RICS. Les marchés immobiliers sont affectés dans de nombreux pays par de mauvaises conditions économiques.

La République d’Irlande, l’Afrique du Sud, les Etats-Unis et l’Espagne ont relevé les augmentations les plus significatives de ce type d’actifs, tandis que la Pologne, la Russie, le Canada et le Brésil ont connu les plus fortes baisses du nombre de ces biens arrivant sur le marché. L’Allemagne a également connu une diminution du taux de propriétés « en difficulté », en dépit des attentes formulées à la fin de l’année dernière.

Mots-clés : Ventes forcée, RICS