Green

Cette proposition de directive est une véritable reconnaissance des CEE. Elle démontre l’efficacité d’un dispositif innovant, qui, en permettant de mesurer et chiffrer les économies d’énergie, leur donne une valeur.

C'est ce qu'a déclaré Frédéric Utzmann, président de CertiNergy, société de conseil dans le dispositif des certificats d'économie d'énergie (CEE), au sujet de la proposition de directive européenne sur l'efficacité énergétique. "La Commission européenne dresse un constat d'insuffisance des dispositifs classiques face aux objectifs d'efficacité énergétique qu’elle s’était fixés, et confirme que la transposition du dispositif des CEE dans le droit communautaire permettrait d’impulser des actions efficaces d’économies d’énergie, ajoute Frédéric Utzmann. En effet, si l'Union européenne continue au rythme actuel, elle ne réalisera au mieux que 9% d’efficacité énergétique d’ici 2020 alors qu’elle s’est fixée un objectif de 20%. La Commission a d’ailleurs calculé que les CEE pourraient délivrer 6,4%, soit plus de la moitié des 11% d’économies d’énergie encore nécessaires pour atteindre son objectif. L’obligation d’économiser 1,5 % par an des volumes de vente est très ambitieux. Ce serait une rupture dans l’histoire de la consommation énergétique européenne.