Logistique

Quelles caractéristiques pour un bâtiment logistique environnemental ?

En partenariat avec

Contre toute attente, la crise économique n’a pas freiné les ambitions développement durable des opérateurs. Nous assistons à un véritable ancrage de cette sensibilisation dans la stratégie développée par les maîtres d’ouvrage qui privilégient clairement les immeubles répondant à un niveau de certification de plus en plus élevé. Il est révélateur à cet égard qu’entre le permis de construire et la réception du chantier, l’un de nos derniers bâtiments soit passé d’une réponse à 6 des cibles HQE® à son origine à 11 cibles à la livraison.

Dès lors, le défi majeur des bâtiments logistiques environnementaux sera énergétique. Au-delà des constructions, nous devons tendre vers des bâtiments à énergie positive. Ou vers des solutions alternatives plus spécifiques, à l’exemple d’un bâtiment que nous venons de réaliser et pour lequel les études / simulations thermiques dynamiques menées ont permis de nous affranchir de la mise en place d’une chaufferie, la mise hors gel demandé par l’exploitant étant assurée et contrôlée par ailleurs.

L’avènement de la RT 2012 contribuera à accélérer cette tendance générale. Mais les professionnels de la logistique seraient heureux de pouvoir tracer la voie, pour peu que qu’ils aient à nouveau une visibilité claire sur le photovoltaïque notamment.

Indépendamment, lorsqu’on voit les nouveaux référentiels de contrôle de l’étanchéité des bâtiments auxquels nous devons nous conformer, il est évident que nous allons devoir imaginer des réponses adaptées aux exigences de maîtres d’ouvrages à juste titre de plus en plus vigilants sur la réduction de l’énergie consommée tout au long de l’année par leur plateformes.

Ceci passe par une expertise accrue en phase conception, concernant la maîtrise des consommations « d’énergies primaires », mais surtout permettre la mise en place de « bonnes pratiques » de limitation de consommation réelle en exploitation.

Mots-clés : Photovoltaïque, RT 2012