Bureau

Investissement : la semaine à 1,5 Md€

OUF ! Les derniers jours gomment une impression de malaise sur le front de l’investissement en immobilier d’entreprise. Les chiffres d’Immostat-IPD devraient confirmer la tendance dessinée par Cushman & Wakefield : le 1er semestre 2011 reste un cru moyen avec seulement 5 Mds€ engagés selon le conseil. Une dégringolade de 25% par rapport à la moyenne des 10 dernières années, signe d’une certaine léthargie du marché. Ce bilan « mitigé » ressemble même à un gâchis tant l’appétit des investisseurs pour l’immobilier reste prégnant et les fonds prêts à s’y investir encore importants.

Il aura suffi de trois deals pour sortir de l’ornière et redonner le sourire aux acteurs de l’industrie immobilière. Enfin à presque tous, car les commercialisateurs sont aux abonnés absents de ces transactions. Médiatiquement à tout le moins*. Trois opérations, donc, qui présentent chacune des structurations propres.

Un swap d’abord. Parties à trois bandes avec Nexity 42.85€ | -0.12% , la ville de Paris et Deka, qui se traduit pour le marché par un investissement de 330 M€ de l’investisseur allemand pour un immeuble de bureaux en Vefa dans le 8e arrondissement. Un apport d’actifs ensuite avec Eurosic 36.15€ | -0.96% , version Ruggieri, qui met la main sur un portefeuille de bureaux de GE Real Estate pour une valeur de près de 350 M€. Une joint-venture enfin à 50/50 entre Axa Real Estate et le fonds souverain norvégien portant sur 7 immeubles parisiens pour un total de 1,4 Md€. Arrosez le tout avec quelques closing enfin actés, dont la 2e tranche du portefeuille Quid vendue par Unibail-Rodamco 205.50€ | +0.88% à Grosvenor pour près de 150 M€, ou encore Origami cédé par Gecina 122.30€ | +0.45% à un particulier pour 86 M€. Et vous obtenez une semaine à 1,5 Md€ de volume d’engagement ! A quelques jours près, le 1er semestre aurait pu finalement être une bonne cuvée. A moins que la statistique fasse des miracles…

* Depuis la parution de cet éditorial, Keops nous a signalé, à juste titre, avoir été l'un des conseils immobiliers dans le swap de Nexity/ville de Paris/Deka. De même, selon nos informations, CBRE serait le conseil du fonds immobilier norvégien (NBIM) qui, lui, s'est bien gardé de le préciser.