Logement

[GB] Le marché du logement dans une impasse

En partenariat avec

Selon la dernière étude RICS, le marché du logement au Royaume-Uni a fait face à une impasse en juin 2011, alors que la demande n’a pas réussi à reprendre et que l’offre a chuté.

La demande a peu varié en juin y compris pour les nouveaux acheteurs et a affiché un solde net de 0% (par rapport à -1% en mai). Au cours des 6 derniers mois, la situation était globalement stable.

Le nombre de nouveaux mandats qui avait été plus important en avril et en mai, est retombé à un solde net de 1% (alors qu’il était de 14% en juin), ce qui indique que les vendeurs hésitent désormais à mettre leurs biens sur le marché.

Pendant ce temps, le nombre moyen de ventes réalisées par conseil dans les 3 mois jusqu’à juin n’a pas bougé à 14,8 alors que parallèlement le nombre de biens en portefeuille est tombé à 69,5 (au lieu de 71,7 précédemment). Les conseils interrogés notent que les biens se vendent toujours mais à un prix réaliste.

Les prix au niveau national ont continué à baisser en juin. Les prévisions font apparaître un schéma à peu près semblable, c'est-à-dire une nouvelle baisse au cours des 3 prochains mois. « Le marché du logement a été atone en juin. L’intérêt des acheteurs reste relativement peu élevé dans la majeure partie du Royaume-Uni et le volume de biens nouveaux en stock arrivant sur le marché a ralenti.Avec une incertitude maintenue sur le marché de l’emploi et sur l’économie, la morosité devrait continuer. Londres cependant reste un marché à part avec à la fois les ventes et les prix montrant un degré plus important de résistance », a commenté Alan Collet.