Logistique

La certification HQE désormais applicable à la logistique

Frédéric Larroumets et Frédéric Chabrol, co-animateurs de la commission développement durable d’Afilog, et Patrick Nossent, président de Certivéa, font le point sur la publication de la certification HQE applicable aux plates-formes logistiques.

Business Immo : Le travail de deux longues années voit enfin le jour chez Afilog. La motivation pour mettre en place ce référentiel sur les opérations est-elle toujours intacte chez les membres ?
Frédéric Larroumets et Frédéric Chabrol
: « Comme nous vous l’annoncions dans la lettre du 12 décembre 2008, le comité de la marque HQE a validé le référentiel plate-forme logistique le 15 janvier. Les membres se réjouissent que cette étape ait été franchie. Leur motivation pour développer ce sujet reste donc soutenue, notamment pour ceux qui ont conduit un projet pilote et qui auront à cœur de concrétiser leur démarche à travers une certification. Ce référentiel a reçu une approbation unanime de tous les membres d'Afilog, de l'investisseur à l'utilisateur et un nombre significatif de nouveaux projets rentreront dans cette démarche. Certains acteurs annoncent même une utilisation systématique. »

BI : Quelles sont les prochaines étapes que votre commission développement durable s’est fixées d’atteindre ?
FL et FC :
« Plusieurs objectifs importants ont été fixés pour l’année 2009. La certification exploitation, envisagée dès l'origine par la charte Afilog, permettra de certifier dans le temps des sites et de poursuivre une démarche développement durable des sites existants certifiés ou non à leur livraison. Enfin, pour compléter le panel des sites logistiques, une adaptation du référentiel sera menée pour les messageries et les entrepôts froids. »

BI : Vous avez franchi une étape majeure avec la parution officielle des trois référentiels (commerce, hôtellerie et… plate-forme logistique). D’autres sont-ils en préparation ? 
Patrick Nossent :
« À la demande des acteurs de ces secteurs, nous travaillons sur de nouveaux référentiels : exploitation d’un bâtiment tertiaire, salles multisports, piscines ludiques et sportives, industrie et, enfin, route durable. »

BI : Concernant le référentiel plate-forme logistique, quels sont vos objectifs quantitatifs de certification en 2009 et en 2010 ?
PN :
« Les réponses à l’appel à expérimentation et les premiers contacts que nous avons eu avant même l’approbation du référentiel nous rendent optimistes quant à l’utilisation de cet outil qui a été fait avec et pour les professionnels du secteur. »

BI : Pensez-vous que la crise économique puisse être un frein à ces initiatives ou, au contraire, un outil indispensable qui valorise les bons éléments du marché ?
PN :
« Nous sommes persuadés que les démarches de développement durable sont indispensables, y compris en période de crise, car elles représentent la seule voie de progrès soutenable et porteuse de valeur. C’est dans ces périodes, d’ailleurs, que s’expriment avec le plus de force les besoins de différenciation et de crédibilité qui peuvent être attestés par la certification. »
FL et FC : « La crise économique entraîne des décalages de projets et d'attentisme dans les décisions. Néanmoins, nous sommes convaincus qu'une certification est un élément important de différentiation des actifs et donc, à terme, de valorisation. Au-delà de l'image, les économies de coût d'exploitation permettront de donner un avantage complémentaire de choix pour un utilisateur. Aux acteurs concepteurs, réalisateurs et investisseurs d'être innovants dans leur choix et dans la conduite optimisée des projets. Dans une crise économique, les fondamentaux de l'immobilier liés à la qualité intrinsèque de l'actif doivent retrouver une position prédominante dans les décisions à venir. »