Bureau

Avant que le monde n’entre dans une ère de hausse des taux d’intérêt et de l’inflation, il est possible de résumer ainsi la conduite à tenir en matière d’investissement : emprunter à long terme, louer à court terme et indexer tout ce qui n’est pas fixe.

C'est ce qu'a déclaré Jacques Gordon, responsable de la stratégie internationale chez LaSalle Investment Management, à l'occasion de la publication du rapport semestriel "Investment Strategy Annual (ISA)" du groupe. "Le manque relatif de prudence des opérateurs sur les marchés de capitaux immobiliers est une source d’inquiétude. La vitesse à laquelle les capitaux sont revenus vers l’immobilier est remarquable et la réémergence d’un marché de crédit compétitif, si peu de temps après l’éclatement de la bulle du crédit, est surprenante. Même s’il est difficile d’investir dans un environnement déjà riche en capitaux, les opportunités de récolter des bénéfices et de recapitaliser certains actifs apparaissent désormais nettement plus envisageables. Par ailleurs, les capitaux se déplacent beaucoup plus lentement dans les secteurs « near-core »,   « value-add » et « distressed »; nous y percevons encore de bonnes opportunités."

Mots-clés : Jacques Gordon, LaSalle