Bureau

Plus belle la SIIC !

En ces temps de profonde nervosité et de volatilité des marchés, les foncières ont  une nouvelle fois montré qu’elles pouvaient faire la différence. Depuis le début de l’année, les SIIC surperforment  le CAC. En juillet, en pleine tempête boursière, l’Indice IEIF SIIC n’a perdu qu’un peu plus de 4% quand le CAC chutait de 8,5%. Dans la semaine du 8 au 12 août 2011, Unibail-Rodamco 205.50€ | +0.88% affichait des valeurs stables, tandis que le CAC 40 chutait de plus de 5%. Une certaine forme de résistance rassurante à l’heure de tous les doutes.
En 2011, l’immobilier coté devrait d’ailleurs continuer à jouer son rôle défensif. L’actif net réévalué devrait afficher, pour l’ensemble de l’année, « des gains de 5 à 10% », selon l’hebdomadaire "Investir – Le Journal des Finances", qui s’appuie sur la hausse mesurée des taux associée à la hausse des prix sur Paris.
Le mouvement de confiance en direction des Reits est mondial. Il se traduit par une surperformance des valeurs immobilières sur la plupart des autres classes d’actions. A la Bourse de New York, l’indice FTSE Nareit surperforme de 4 points le S&P 500, affichant une progression de plus de 10% depuis le début de l’année. Cette performance, alliée à un rendement moyen de 4,3% des dividendes, dope la capacité d’attraction des Reits. Au cours du 1er semestre, elles ont levé plus de 36 Mds$ de capitaux, au travers en particulier de cinq introductions en Bourse.
Des chiffres qui donnent des idées de ce côté de l’Atlantique. Au sein de l’Epra, on estime que le secteur européen de l’immobilier coté, évalué actuellement à 300 Mds€, pourrait doubler de volume dans les cinq années à venir. Cela suppose que l’Allemagne s’ouvre à l’immobilier coté – actuellement seulement 1,5% des sociétés immobilières allemandes sont à la corbeille. Cela passe aussi en France par une ouverture du flottant. Sur les 80 foncières cotées, seules 10 offrent une liquidité suffisante pour être reprises dans l’indice FTSE Epra/Nareit… et donc attirer les investisseurs internationaux.