Hôtels/Loisirs

Ce qu’ont compris les établissements de luxe doit désormais être totalement intégré dans la stratégie des autres catégories hôtelières qui ne pourront plus vivre sur une réputation.

C'est ce qu'a déclaré Georges Panayotis, président de MKG Group, dans son dernier edito intitulé "Un bon été pour mieux préparer les échéances", publié sur hospitality-on.com

"Les améliorations sensibles d’activité sont surtout à mettre au crédit de la clientèle étrangère qui fréquente davantage l’hôtellerie haut de gamme. La moindre défaillance se retrouve rapidement dans les indicateurs qui pèsent lourds sur le baromètre national. Le décalage du calendrier du Ramadan en est le parfait témoignage dans l’hôtellerie de luxe parisienne et cannoise. C’est dire l’importance du travail de promotion qui doit être mené sur ces marchés porteurs. Si les clientèles BRIC ont un attachement pour la France, elles sont terriblement sollicitées par d’autres destinations. Rien n’est acquis et l’amélioration constante du parc hôtelier fait partie des impératifs de la concurrence internationale."

Mots-clés : Georges Panayotis, MKG