Green

Les mesures annoncées reviennent à sanctionner les logements énergétiquement performants et à continuer de subventionner les passoires énergétiques.

C'est ce qu'a déclaré Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), suite aux mesures d'austérité prises par le gouvernement et notamment au nouveau coup de rabot sur le Scellier, qui tombe à 16% en 2012, contre 25% en 2010 et 22% en 2011. "Dans un contexte où la baisse en 2011 des taux de 25% à 22% pour le Scellier a contribué à la chute de 32% des ventes aux investisseurs individuels au premier semestre, une baisse de l’ampleur envisagée devrait entraîner une diminution des ventes de 40 000 logements, soit la suppression de 60 000 emplois, estime Marc Pigeon. Aujourd’hui, tous les logements neufs respectent les normes les plus exigeantes en matière énergétique (norme BBC), alors que 42% des logements anciens sont des passoires thermiques et que les 58% restant ont une empreinte énergétique mauvaise ou médiocre."