Logement

L’immobilier parisien va redevenir un marché à trois vitesses dans un contexte de taux d’intérêt stagnants

Résume Olivier Dacquin, directeur du développement commercial et de la communication de Banque Patrimoine & Immobilier. "La conjoncture économique va participer à la correction de certains points « illogiques » dans le marché de l’immobilier francilien", détaille-t-il. "La courbe des prix devrait évoluer ainsi : les logements classiques devraient stagner, voire baisser pour une partie d’entre eux ; les logements « à défauts » (RDC, avec une pièce sans fenêtre, au 6ième sans ascenseur, etc.) devraient, eux, voir leur valeur baisser dans les prochains mois ; En revanche, les logements exceptionnels, situés dans les quartiers parisiens les plus recherchés, devraient continuer à s’apprécier."