Logement

20 000 €/m² - C'est le prix minimum pour acquérir une maison ou un appartement d'exception à Londres, Paris ou Genève, selon Barnes.

"Que ce soit à Londres, Genève, Paris ou New York, il faut compter entre 20 000 et 30 000 €/m², voire davantage pour acquérir une maison ou un appartement d'exception, ce qualificatif étant réservé à des produits réellement uniques, bénéficiant
d'une vue et de prestations remarquables et situés dans des périmètres très délimités : le Triangle d'or à Paris, Kensington ou Knightsbridge à Londres, Manhattan à New York...", relève Barnes. Le conseil note ainsi que les biens hors normes n'ont connu "aucun ralentissement de la demande, bien au contraire. En ces temps d'incertitude économique, ils constituent une valeur refuge, d'autant plus appréciable qu'ils se vendent très rapidement en cas de nécessité."

Paris : pendant la crise, la hausse continue
Entre janvier 2011 et septembre 2011, les prix ont poursuivi leur progression, entre 5 et 10 % selon les quartiers, connaissant une légère décélération par rapport au 1er semestre 2010 durant lequel la hausse avait été de plus de 20 %. Le nombre de transactions s'affiche à la hausse : + 40 %. Barnes a augmenté son stock de biens parisiens d'1 M€ et plus de 32 % durant l'été 2011. La société détient ainsi 692 mandats de vente contre 577 en juin. Elle a, de plus, doublé son nombre
de ventes en septembre 2011 par rapport à septembre 2010. Les biens de qualité situés dans les "beaux quartiers" (8e, 16e Nord, 17e Sud, Neuilly) se négocient entre 9. 000 et 12 000 €/m².

Ile-de-France : allongement des délais de vente
Même si la demande est forte, les acquéreurs ne veulent pas suivre les prétentions des vendeurs dont beaucoup ont voulu calquer la hausse des prix parisiens. De fait, on assiste à une forte augmentation du stock de biens (+35 %) et à un allongement des délais de vente.

Régions : marché au ralenti
Les châteaux et propriétés de caractère situés loin des grandes villes ou des lieux de villégiature "à la mode" n’ont plus la cote. Les résidences secondaires situées autour de centres économiques ou touristiques trouvent preneur à maximum 1,5 M€, les biens exceptionnels pouvant se négocier jusqu’à 5 M€. Au-delà de 5 M€, le marché est anecdotique, voire inexistant (hors emplacement premium sur la Côte d’Azur). Les autres résidences secondaires situées loin des principaux centres économiques et touristiques trouvent preneur à un prix maximum de 800 K€.

Mots-clés : Barnes