Commerce

« Nous frapperons vite et très fort… ». Le député UMP de l’Oise Jean-Paul Charié met en garde Michel-Edouard Leclerc

En effet, si « un distributeur prétendant sur tous les médias être le porte drapeau de cette économie de marché – Michel Édouard Leclerc, pour ne pas le citer – et sa centrale d’achats – « le Gallec » –développent toujours des propos et pratiques totalement contraires à ces principes de droit, fort du total soutien du gouvernement et en étroite synergie avec la DGCCRF ; si des contrats ne respectent pas l'équilibre entre les obligations ; si des pratiques ne respectent pas les contrats ; si les lois sont volontairement détournées, avec les nouveaux moyens et nouvelles procédures judiciaires issues de la LME, nous frapperons vite et très fort.
La libre négociabilité, la libre concurrence, ce n'est ni la loi de l'insolence, ni celle du chantage, ni celle du plus fort », clame Jean-Paul Charié, président de la Commission d'examen des pratiques commerciales et rapporteur général de la LME.