Commerce

« Ceux qui réussissent le mieux dans le secteur de la vente en ligne sont les distributeurs ayant compris que la conjugaison vente traditionnelle et vente en ligne est la seule à pouvoir créer une offre multicanaux véritablement efficace. »

C'est ce qu'a déclaré Peter Gold, directeur de Cross Border Retail EMEA, CBRE, au sujet des résultats de l’enquête de CB Richard Ellis sur la vente en ligne. « Les vêtements et les chaussures constituent désormais les catégories de distribution en ligne les plus rapidement évolutives. Certains distributeurs spécialisés, comme Marks & Spencer et Next, ne cessent en effet d’accroître leur part de marché grâce à leurs sites Internet et Asos, la marque de mode exclusivement distribuée sur Internet, est aujourd’hui le distributeur qui affiche la croissance la plus rapide de tout le Royaume-Uni. Bien qu’il soit désormais clairement établi qu’un réseau de vente en ligne est indispensable à toute grande marque internationale, l’enquête de CBRE démontre que ceux qui réussissent le mieux dans ce secteur sont les distributeurs ayant compris que la conjugaison vente traditionnelle et vente en ligne est la seule à pouvoir créer une offre multicanaux véritablement efficace. Dans la plupart des cas, un magasin qui vend à la fois en direct et en ligne réalise les meilleures ventes possibles. »

L’enquête, qui a recueilli les opinions de plus de 10 000 consommateurs, révèle que deux personnes sur cinq (40 %) font désormais leurs achats en ligne, le secteur des vêtements et des chaussures constituant la catégorie de distribution la plus rapidement évolutive sur Internet. Au début de la révolution du e-commerce, la majorité des consommateurs estimaient qu’il fallait se rendre en boutique pour essayer les articles. Aujourd’hui, d’après l’enquête CBRE, ils ne sont plus que 33 % à dire que c’est là un facteur important ou extrêmement important avant d’acheter.

Cependant, le magasin bien réel demeure une composante essentielle du processus d’achat : 90 % des personnes interrogées avouent en effet qu’elles se rendent en boutique pour voir le produit avant de l’acheter sur Internet. Au Royaume-Uni, parmi toutes les personnes en Europe qui achètent le plus sur Internet, 10 % seulement estiment qu’il n’est pas important d’aller en magasin lorsqu’elles achètent des vêtements ou des chaussures.

Les principales conclusions de l’enquête, en ce qui concerne le secteur des vêtements et des chaussures, sont les suivantes, entre autres :

•    Les consommateurs en Allemagne, en Suède et au Royaume-Uni sont les plus gros acheteurs de vêtements et de chaussures sur Internet (respectivement 16 %, 14 % et 12 % de leurs dépenses annuelles).

•    Cette proportion est nettement moins élevée en Europe du sud, l’Italie et l’Espagne ne consacrant que 7 % de leurs dépenses annuelles à l’achat de vêtements et de chaussures sur Internet, et moins encore en Europe de l’est, où la Pologne, la Hongrie et la Russie n’y consacrent respectivement que 4 %, 3 % et 1 % de leurs dépenses annuelles.

•    Seulement 33 % des personnes interrogées affirment qu’il est important ou extrêmement important d’essayer le produit avant de l’acheter.

•    Deux tiers des personnes interrogées utilisent Internet pour rechercher des informations sur les produits et comparer les prix en ligne avant d’acheter en boutique.

•    Les générations les plus jeunes dépensent la plus grande part de leur budget annuel pour acheter en ligne des vêtements, des chaussures, des jeux informatiques ou de la musique.
 

Business Immo