Logistique

« Les locataires peuvent espérer réaliser des économies de coûts dans la plupart des marchés en Europe en 2012. Une contraction de la demande sur les marchés traditionnels d’export en Europe et aux Etats-Unis devrait réduire la demande. »

« Cependant l’arrêt des constructions en blanc suite à la crise du financement en immobilier, a considérablement limité l’offre disponibles de surfaces logistiques de classe A et par là même, créé les conditions de la remontée des valeurs et donc des coûts logistiques à moyen et long terme. »

C'est ce qu'a déclaré Magali Marton, Head of CEMEA Research chez DTZ, dans la dernière étude du conseil intitulée "Occupancy costs - logistics".

Les coûts d’occupation des surfaces logistiques en Europe ont en moyenne reculé en 2011 alors que le contexte macro-économique se dégrade et que les projections de demande des utilisateurs sont plus faibles. L'étude révèle ainsi qu’un tiers des marchés en Europe ont vu leur coûts d’occupation en logistique baisser, en ligne avec le recul des valeurs locatives observé au cours de l’année. Francfort, Lyon et Londres Heathrow ont enregistré les hausses les plus fortes en 2011, boostées par des valeurs locatives mieux orientées.
Pour la deuxième année consécutive, les entreprises trouveront les coûts les moins élevés d’Europe à Marseille, Bruxelles, Anvers, Lyon, Budapest et Bucarest. Dublin, l’un des cinq marchés les plus chers en Europe avant 2010, a enregistré la baisse la plus forte des ses valeurs locatives « prime ». A l’opposé, Londres Heathrow demeure la localisation la plus chère en Europe, suivie par Oslo et le Sud-Est de l’Angleterre. La croissance des coûts d’occupation logistique devrait continuer d’être faible en 2012, offrant ainsi quelques opportunités pour des entreprises à la recherche d’une meilleure optimisation de leurs coûts, avant de les voir augmenter de façon plus substantielle jusqu’en 2014.

En moyenne, ces coûts augmenteront de 1,5% par an en Europe jusqu’en 2016. Des différences notables apparaissent entre les pays et les marchés considérés, selon les niveaux de demande par rapport à l’offre et la structure même des économies nationales.
"Notre étude montre que les coûts moyens d’occupation en logistique s’établissent à 85€ / m²/ an, en moyenne. La France, l’Europe du Sud et la Belgique sont en deçà de cette moyenne alors que les marchés anglais et nordiques sont nettement supérieurs, avec les coûts les plus élevés pour Londres Heathrow à 217€ / m² / an", commente Karin Woodford, Head of DTZ Occupier Research de DTZ.
 

Business Immo