Bureau

Le nombre des biens "sous saisies" en constante progression

En partenariat avec

L’offre mondiale des biens "sous saisies" est appelée à augmenter jusqu’à la fin de l’année, tant que la crise économique dans la zone euro persiste, relève une étude sur "Les biens en difficulté dans le monde" pour le 3e trimestre 2011, publiée par la RICS. En Europe, tandis que l’Allemagne et la Russie semblent résister à la tempête, les marchés de l’immobilier d’entreprise se trouvent confrontés à des conditions de plus en plus pessimistes.
Le rapport constate que le sentiment négatif se répand à travers le monde, avec près de trois quarts des 25 pays étudiés anticipant un nombre de biens "sous saisies" dans le trimestre à venir. Les professionnels de l’immobilier ayant répondu à l’enquête s’attendent notamment à ce que l’offre dépasse la demande dans 60 % des pays couverts par l’enquête, une forte augmentation de 20% par rapport au 2e trimestre.
Tandis que les marchés de l’immobilier d’entreprise en Chine et au Brésil sont encore prospères - les deux pays s’attendant à ce que le nombre de biens "en difficulté" arrivant sur le marché décline à court terme - en Italie, au Portugal et en Espagne, le nombre de ces biens devrait dépasser de loin, la demande jusqu’à la fin de l’année.
« L’image de détérioration est plus prononcée dans les pays du sud de l’Europe, qui restent au centre de la crise de l’euro. Pendant ce temps, l’appétit des investisseurs pour les actifs « en difficulté » se calme dans un contexte d’incertitude économique continue sur les marchés financiers et avec le flux d’informations allant en empirant.
Ceci dit, les pires craintes de la part du marché doivent venir des banques qui généralement gèrent avec prudence en abaissant leur risque d’exposition immobilière », a déclaré l’économiste Simon Rubinsohn.

Mots-clés : Simon Rubinsohn, RICS