Bureau

« Le recul des volumes d'investissement en France semble inévitable en 2012, avec des prévisions qui s'établissent entre 10 et 12 Mds€. »

C'est ce qu'a déclaré Richard Malle, directeur Research France de BNP Paribas Real Estate, suite à la parution des indicateurs Immostat-IPD pour le 4e trimestre 2011. "À l’heure où la crise de liquidités pourrait s’accentuer, les organismes bancaires devraient renforcer leurs exigences en termes de fonds propres et rehausser le coût du crédit, s’assurant ainsi une prime de risque raisonnable. Le financement immobilier par recours à l’effet de levier qui avait d’ores et déjà été fortement restreint depuis 2009 pourrait s’avérer de nouveau difficile. Sous l’effet d’un repli de la demande, une progression des taux de rendement moyens pourrait dans ce cas être envisagée au cours des prochains trimestres, notamment pour les actifs secondaires, souligne Richard Malle. L’aversion au risque restera forte au coeur d’une croissance économique atone et des marchés sous-jacents affaiblis. L’offre pourrait ainsi se confronter à une demande encore plus sélective. Le recul des volumes d’investissement en France semble donc inévitable en 2012, avec des prévisions qui s’établissent entre 10 et 12 Mds€."