Green

« Qui se soucie des conséquences sur l'emploi et l'économie, de l'interprétation des cibles HQE ? Lorsque seront dépassées l'illusion et la béatitude du degré zéro de la pensée devant le caractère nocif des cibles, lorsqu'il s'agira ensuite de partager...

... les efforts avec "l'autre"  davantage que de bénéficier du fruit de ses propres efforts. » C'est un extrait du pamphlet de l'architecte Rudy Ricciotti intitulé "HQE Les Renards du Temple", qui tire à boulets rouges sur la certification française. "Il n'y a pas à gratter longtemps pour qui se soucie, inquiet des conséquences critiquables sur l'environnement, des cibles HQE élargies à l'horizon du bout de nez. Un chantier propre ici, mais qui délocalise sa saleté ailleurs, telle est la félonie vendue en général aux riverains du chantier et aux maîtres d'ouvrage par le discours sur l'assemblage à sec non polluant avec des profilés métalliques silencieux", poursuit-il sans se soucier du langage convenu.

La quatrième de couverture donne à elle seule le ton du "petit livre noir" de l'architecte : "S’il  faut être vulgaire pour refuser l’escroquerie à la morale environnementale, alors soyons tous vulgaires. S’il faut être asocial pour refuser l’infantilisation d’un débat de société aussi impérieux, alors soyons asociaux. S’il faut être violent pour refuser le tribunal d’exception qui conduira au racisme culturel, alors je serai violent. Le sigle HQE® est frappé d’un « registered mark ». Que chacun médite sur l’autoévaluation de cette doctrine dans notre économie libérale. Le sigle le plus démagogue jamais inventé protège ses initiales, confirmant là ce désir de pouvoir sur un territoire d’intérêt public, et réfutant aux trois lettres la propriété de n’être pas appropriable."

En vente sur : http://www.al-dante.org/
 

Business Immo