Hôtels/Loisirs

« Le marché de l’investissement hôtelier a été très dynamique en France en 2011. Nous l’estimons à plus de 2 Mds€. Il devrait continuer à l’être en 2012. »

C’est ce qu’a déclaré Philippe Souterbicq, managing director France de Christie+Co, lors du Business Outlook 2012 organisé par le conseil.
« La segmentation du marché se renforce en trois catégories d’établissements : les zones de fortes demandes, comme Paris ou Saint-Tropez ; les zones de demande modérée, comme les centres-villes de taille moyenne et supérieure (10 à 12 fois l’excédent brut d’exploitation - EBE) et les zones de faible demande », a-t-il précisé.
Paris reste un secteur très prisé, comme l’indique Stéphane Boukhetaia, responsable de l’agence de Paris et de l’Ile-de-France, enregistrant des performances élevées (au moins 75% de taux d’occupation). Et de prendre pour exemple un hôtel parisien intra-muros, pour lequel un acquéreur devrait débourser, pour le fonds de commerce, entre « 3,6 et 5 fois le chiffre d’affaires annuel et de 9 à 13 fois l’EBE », et entre « 6 à 9 fois le chiffre d'affaires annuel et de 13 à 20 fois l'EBE » pour les murs et le fonds de commerce.

Business Immo