Logistique

+ 3% - C'est la progression du trafic dans le port de Marseille Fos en 2011, avec plus de 88 millions de tonnes.

Cette progression annuelle est à mettre essentiellement au crédit des échanges d’hydrocarbures qui augmentent de 8% sur l’année alors que les marchandises diverses restent relativement stables (-1%) et que les vracs solides portent le poids du ralentissement de la sidérurgie (-17%). L’activité voyageurs est la grande gagnante de l’année avec un trafic qui atteint le record absolu de 2,3 millions de voyageurs.
Au cours de l’année 2011, plus de 59 millions de tonnes d’hydrocarbures ont transité via le port de Marseille Fos, soit une progression de 8% par rapport à 2010. Toutes les catégories de produits (brut, raffinés, GPL, GNL) présentent un bilan positif, même si les importations à destination des raffineries françaises stagnent sous l’effet de l’arrêt de Reichstett en juin. Le Gaz Naturel Liquéfié est le produit qui augmente le plus (+25%), porté par le nouveau terminal Fos Cavaou et une consommation française soutenue.
Les vracs chimiques et alimentaires terminent l’année sur une hausse de 4% (3,31 Mt) due en particulier au gain de 300 000 tonnes de MTBE à l’import, produit utilisé comme additif de l’essence sans plomb.
Le trafic de marchandises diverses s’élève à près de 16 millions de tonnes soit 1% de moins qu’en 2010. Le conventionnel, étroitement lié à la sidérurgie, est le principal responsable de cette tendance. Les trafics conteneurisés, comme les rouliers, restent stables en 2011. Le port frôle cette année encore le million de conteneurs, les difficultés du début d’année et le ralentissement économique n’ayant pas permis de dépasser ce seuil symbolique. Néanmoins, le port établit son record des conteneurs transportés par la voie fluviale (67 000 conteneurs). Il voit ainsi pour la première fois près de 10% du trafic conteneurs de Fos (le seul à utiliser le fleuve) passer par le Rhône et la Saône.
Le dynamisme des vracs agro-alimentaires (+18%), dopé par le silo fluvial mis en service l’an passé au terminal des Tellines, ne permet pas d’enrayer la chute du segment des vracs solides qui ne dépasse pas les 10 millions de tonnes soit une baisse de 17% par rapport à 2010. La faiblesse de la demande de produits sidérurgiques entrainant la fermeture partielle du site de Fos a conduit à une réduction des trafics de matières premières de l’acier de près de 2 millions de tonnes. L’implantation des Ciments du Lacydon fin 2011 à Marseille permettra de renforcer ce segment.

Mots-clés : Port de Marseille Fos