Bureau

307 M€ - C'est le volume d'investissement enregistré à Bordeaux, en 2011, selon BNP Paribas RE. Une année record, avec des...

... volumes investis trois fois supérieurs au record atteint en 2010.

En 2011, Bordeaux a ainsi pris la 3e place du marché en régions après Lyon (580 M€) et Marseille (340 M€). Les volumes investis à Bordeaux sont trois fois supérieurs au dernier record atteint en 2010 (96 M€ investis).
Les bureaux ont concentré 45% des engagements. Parmi les transactions les plus significatives : l’acquisition par ANF 20.08€ | +0.40% de l’immeuble Le Nautilus pour 27 M€. Par ailleurs, en décembre dernier, NAMI-AEW Europe a finalisé l’achat des immeubles Bordeaux Plaza 1 & 2 pour 26 M€. A noter également, l’acquisition en blanc de l’immeuble Le Prélude par La Française AM.
Le commerce vient ensuite avec 37% des engagements en 2011. Cette tendance repose en grande partie sur l’acquisition par Union Investment d’un centre commercial Casino pour 63 M€.
« En 2011, le taux prime a légèrement baissé et se situe désormais autour de 6,50% aem (acte en mains). Pour 2012, nous prévoyons une stabilisation avec des opportunités intéressantes sur le marché bordelais » souligne Julien Sinet, responsable Investissement Sud-Ouest de BNP Paribas Real Estate.
Les investisseurs français restent en tête avec 55% des engagements, les Allemands viennent ensuite avec 34%. En termes de typologie d’acquéreurs, les SCPI prennent la première place en nombre d’opérations et représentent 33% du volume. Les fonds ont représenté 34% des investissements mais seulement sur deux opérations (commerce et logistique), les SIIC arrivent en 3e position avec 19%.
« 2011 restera une année exceptionnelle pour l’investissement bordelais, favorisée par de belles opportunités pour des investisseurs qui privilégient les actifs de qualité, loués à des locataires de renom, sur des baux de longue durée, mais qui traduit également l’attrait retrouvé de la capitale aquitaine », souligne Valery Carron, directeur associé de BNP Paribas Real Estate.