Bourse / Finance

« Credit freeze »

Le robinet du crédit immobilier n’est pas fermé. Il est gelé. Le climat polaire qui règne sur les marchés financiers est de saison. A-t-il pour autant vocation à s’éterniser ? Les Cassandre n’auront de cesse de prédire la fin d’une époque, voire d’un système, quant les optimistes entrevoient déjà les premiers rayons de soleil.

En attendant, le thermomètre est tombé à - 25… %. La baisse du montant des crédits immobiliers accordés aux ménages en janvier 2012 par rapport au mois correspondant de 2011, selon la dernière étude de l’Observatoire Crédit Logement / CSA. « La chute est comparable à 2009 au moment de la crise des subprimes américains », souligne Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris Ouest et expert du logement. « Les banquiers ferment un peu le robinet sur le crédit immobilier, où on avait peut-être été un peu laxiste », abonde François Drouin, Pdg d’Oséo et ancien gouverneur du… Crédit Foncier. Pour 2012, les crédits immobiliers devraient s’élever à 130 Mds€, en recul de 20 % par rapport à l’année précédente.

La tendance est analogue sur le financement de l’immobilier d’entreprise, en dépit d’une plus grande opacité sur les données de production de crédits. Le mouvement de deleveraging en Europe se confirme et s’intensifie à l’approche du mur de refinancement : plus de 140 Mds€ cette année, selon DTZ, qui viendront immanquablement obérer la production de nouveaux crédits. D’autant que l’offre bancaire se contracte sous un double effet réglementaire et conjoncturel. Les premiers impacts de Bâle 3 et la crise des dettes souveraines dans la zone Euro participent à la stratégie des établissements bancaires d’alléger leur bilan. Le financement des actifs de bureaux ou de commerces, au même titre que celui des avions ou des bateaux pour ne citer que quelques exemples, n’entre plus forcément dans le core business de toutes les banques de la place.

Faut-il voir le retour d’une situation proche de ce qu’a connu le marché après la faillite de Lehman Brothers ? Certains observateurs et acteurs y voient à tout le moins une réplique au séisme de 2008. D’une situation de credit crunch, on passe à une forme de "credit freeze". Une situation gelée sur laquelle de nouveaux acteurs entendent surfer. Olivier Piani, président d’Allianz Real Estate, a indiqué lors de la conférence ULI à Paris, sa volonté de produire environ 1 Md€ de prêts immobiliers en Europe et de porter son encours de créances à 5 Mds€ en Europe dans les 3 à 5 à venir. Allianz s’inscrit dans la dynamique d’Axa qui a développé dès 2005 une activité dédiée aux créances immobilières.

C’est un réel changement de paradigme auquel on assiste actuellement au sein de l’industrie immobilière. Et sur lequel Business Immo reviendra plus amplement dans son prochain magazine diffusé au Mipim. Car, n’oublions jamais : la nature (y compris économique) a horreur du vide.