Logement

« La politique du logement ne peut se limiter à des formules toutes faites. »

C'est ce qu'a déclaré Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). "Tant la proposition de blocage des loyers qui a conduit à réduire de 35% les mises en chantier entre 1981 et 1984 que l'augmentation de COS de 30% ne sont a même de répondre aux besoins que les candidats estiment a 500 000 logements par an. Il est illusoire de penser qu’avec moins de moyens, il serait possible de construire 25% de plus qu'aujourd'hui.
L’ensemble des professionnels du logement attendent, à partir d'un diagnostic précis, que les candidats définissent leurs objectifs, leurs priorités, les principaux leviers de leur action et les financements qu’ils comptent mobiliser pour atteindre cet objectif, aujourd’hui irréaliste. Les professionnels, sur ce sujet très techniques, se tiennent à leur  disposition pour proposer les voies les mieux adaptées et, dans une approche citoyenne, ne manqueront pas de se faire entendre".