Logistique

"Malheureusement, il est encore possible d'arrêter le projet [canal Seine-Nord Europe]. Ce serait mettre un coup d'arrêt définitif au développement du transport fluvial en France.

© Daniel Janin - AFP

C'est ce qu'a déclaré Alain Gest, président de Voies navigables de France (VNF) dans un entretien paru au Parisien - L'oise Matin. Par ailleurs député UMP de la Somme et candidat à sa propre succession, Alain Gest y revient sur l'importance du chantier au niveau local.

Si pour l'heure, le nouveau gouvernement n'a pas tranché sur ce dossier de 5 Mds€, le canal pourrait être menacé par l'arrivée de la gauche au pouvoir, jugé trop onéreux et non prioritaire. "En octobre, le choix sera fait entre les deux candidats à la réalisation des travaux, les groupes Bouygues et Vinci. Jusque-là, tout est possible. Si aucune décision d'annulation du projet n'est prise avant cela par le gouvernement, rien ne pourra plus arrêter la machine. Le canal Seine-Nord pourra commencer à être creusé".