Green

"L’immobilier doit être au coeur des politiques de durabilité européennes, car les logements, les bureaux, les magasins et autres bâtiments représentent une partie importante de la consommation d’énergie à travers le continent".

Philip Charls © D.R.

Selon Philip Charls, président-directeur général de l'European Public Real Estate Association (EPRA), "en favorisant progressivement la croissance du secteur de l’immobilier coté, l’UE augmenterait ses chances d’atteindre ses objectifs de 2020, de créer des emplois et de stimuler la croissance économique en même temps".

Dans une réponse consultative adressée à la direction générale de l'énergie de la Commission Européenne, l'EPRA a insisté sur le fait que l'UE pourrait "accélérer sa croissance et réduire la consommation d'énergie de -20 % d'ici 2020" en exploitant "le pouvoir économique de l'industrie de l'immobilier en Europe" et "en acheminant les financements via le secteur efficace et transparent de l'immobilier coté".

Philip Charls a cependant exprimé ses inquiétudes quant au "manque d’envergure du secteur de l’immobilier coté" dû au cloisonnement des marchés nationaux qui permet aux différents régimes réglementaires et fiscaux d’entraver le bon fonctionnement du marché unique de l’un des moteurs essentiels de l’économie de l’UE.