Bureau

"Toulouse, c'est le coeur de l'industrie aéronautique et spatiale européenne". Tel est l'argument mis en avant par Tom Enders, patron d'EADS, pour recentrer dans la ville rose la direction du groupe d'aéronautique et de défense.

© MARQUARDT / EADS / AFP

Tom Enders a rencontré ce vendredi les personnels de la société aux sièges de Paris et d'Ottobrun, dans la banlieue de Munich, pour leur expliquer ses projets de réorganisation. Selon lui, Toulouse, siège d'Airbus, la principale filiale d'EADS, se doit d'être le centre de gravité du groupe. Le dirigeant attendrait, des neuf membres de son comité exécutif des propositions d'ici la fin de l'année mais pour les déménagements "le calendrier est ouvert", selon un porte-parole du groupe. En revanche, l'intégration des directions financière et des ressources humaines d'EADS et de Airbus sera terminée d'ici le 1er janvier 2013.

Mots-clés : Airbus, EADS, Tom Enders