Bureau

Dans un contexte de taux de rentabilité compris entre 6 et 8% pour près des 3⁄4 des opérations transactées, avec des taux « prime » variant entre 6 et 7,2% en moyenne en fonction des régions, l’attrait des régions s’avère indéniable.

C'est ce qu'a déclaré Pierre-Michel Olivier, directeur Investissement Régions de BNP Paribas Real Estate. "Depuis 2000, le marché de l’investissement dans les régions n’a cessé de se développer pour représenter entre 25 et 30 % du marché français en volume, soit en surface près de 50 % du marché global, indique-t-il. La quasi-totalité des investisseurs français et étrangers se sont déjà positionnés sur les régions. Leurs acquisitions portent pour plus des 3/4 sur le bureau (pilier de l’investissement en régions, avec 50 % du volume total en moyenne) et le commerce. L’investissement en commerce s’est récemment développé au travers de nombreuses OPCI dédiées (RFA) qui ont séduit de plus en plus les investisseurs ou club deal d’investisseurs. Nous avons également observé l’arbitrage de plus en plus important de galeries commerciales, émanant de foncières privées ou institutionnelles pour des actifs arrivés à maturité, poursuit-il. Les opérations de « sale and lease-back », principalement en industriel et activités, se sont également développées pour des raisons liées, soit à des nécessités de désendettement, soit à la volonté de croissance externe palliant aux difficultés de financement."