Bureau

La nouvelle recette de Poitrinal pour le bureau

© Mimi Potter - Fotolia.com

Guillaume Poitrinal veut appliquer au bureau les mêmes recettes qu’il utilise dans le commerce. Pour façonner cette « nouvelle façon de travailler », le président du directoire d’Unibail-Rodamco 209.70€ | +1.11% s’adresse directement aux entreprises, fort d’une feuille de route ambitieuse. Je cite : « augmenter leur rapidité et leur agilité dans un monde en perpétuel changement ; « améliorer leur communication interne et externe » ; « attirer ou de retenir les talents » ; « éliminer le stress des employés » ; « devenir un leader dans le développement durable » et, last but not least, « optimiser les coûts immobiliers ».

Pour satisfaire le goût de ses clients et prospects, Unibail-Rodamco décline quelques ingrédients déjà bien assimilés par la foncière dans ses centres commerciaux. En particulier l’univers « polysensoriel », ou encore l’introduction de services digitaux dans les bureaux. Des notions qui s’éloignent du discours traditionnel autour de la flexibilité des plateaux ou du ratio postes de travail au mètre carré. Un point commun se fait jour : l’accessibilité. Unibail-Rodamco mise sur la connexion des immeubles avec les transports publics et y ajoute une dimension de qualité urbaine. Il est vrai que l’essentiel des projets de bureaux de la foncière se trouve en milieu très urbain - La Défense, Levallois-Perret ou encore le long du Parc des Expositions à Paris. Et pour optimiser cette rareté foncière, Unibail-Rodamco joue clairement la carte de la tour à l’heure où nombre de grands utilisateurs privilégient des campus souvent relégués en périphérie.

De loyer, il n’est guère question. Après tout, la seule foncière du CAC 40 entend s’adresser avant tout à ses congénères. C’est plus un flag-ship qu’elle propose aux entreprises les plus dynamiques qu’un simple immeuble de bureaux banalisé. Dans un tel écrin, le critère du loyer au mètre carré ne saurait être un paramètre bloquant.

L’enjeu est de taille. La foncière, qui a résolument pris le virage du commerce depuis sa fusion avec Rodamco, traîne encore un héritage tertiaire qui s’amenuise à mesure qu’elle se développe dans les centres commerciaux. Mais qui s’exprime tout de même au travers de méga-projets de tours, mobilisant 2,2 Mds€ d’investissement, dont 591 M€ déjà engagés à fin juin. Un petit tiers du pipe-line de la SIIC. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si Guillaume Poitrinal a pris la peine de décliner sa stratégie dans le bureau devant un parterre d’analystes financiers à l’occasion de la présentation des résultats semestriels d’Unibail-Rodamco. Une stratégie à contre-cycle, aussi bien dans le timing des opérations que dans son approche commerciale, avec un zest de confiance.

Business Immo