Hôtels/Loisirs

Performances hôtelières en juin : Paris progresse, la province recule, selon Deloitte In Extenso

En partenariat avec

Le premier semestre 2012 aura été difficile pour l'hôtellerie française et le mois de juin n'y a rien changé, selon le cabinet Deloitte In Extenso. Alors que Paris affiche "des chiffres d'affaires globalement en progression depuis le début de l’année, portée, selon les mois et les marges de manœuvre, tantôt par des gains d’occupation, tantôt par une augmentation des prix moyens", la province affiche "un recul marqué de l'occupation que ne parvient pas à compenser le prix moyen".

"L’hôtellerie en Province doit composer avec un mix clientèle souvent moins diversifié, même si en la matière les territoires ne sont pas égaux et font des efforts pour compenser et mettre en avant leurs atouts touristiques ; une économie moins internationalisée ou alors essentiellement sur le marché européen qui n’est pas au mieux en ce moment ; et une conjoncture économique difficile qui limite les perspectives d’une reprise vigoureuse", constate le cabinet.

A l'inverse, Paris s'appuie sur plusieurs facteurs porteurs, comme "la diversité de son mix de clientèle", "son statut de destination internationale incontournable" et son économie internationale qui "continue de générer une demande pour l’hôtellerie parisienne".

"Au final, l’hôtellerie française, comme de nombreux prestataires de services, subit la crise, conclut le cabinet. Paris surnage dans cette situation grâce à son statut privilégié sur le marché international."

Mots-clés : In Extenso - Deloitte