Commerce

Le "drive", un relai concurrentiel ?

Considéré comme « un nouveau canal de distribution capable de relancer la concurrence dans la grande distribution à dominante alimentaire », le drive créé des émules, réglant ainsi le problème du coût de livraison à domicile, qui constituait un frein pour le consommateur.

L’étude France ViewPoint de CBRE dédié au « phénomène drive » souligne que depuis 2004, date de l’ouverture du 1e drive (Chronodrive) par le groupe Auchan, le modèle s’est développé auprès de tous les autres grands groupes. Le conseil dénombrait, au 31 mai dernier et toutes enseignes confondues, 1 051 drives ouverts dans l’Hexagone.

« Les enseignes choisissent leur modèle de e-commerce en fonction de leur stratégie de développement. Celle-ci peut être défensive, dans un but de sauvegarde de parts de marché, en adossant les points de retrait aux magasins physiques ou bien offensive, dans une perspective de gain de parts de marché, en implantant des infrastructures dédiées au retrait dans de nouvelles zones de chalandise. »

Mots-clés : CBRE