Logistique

Le "drive", un défi organisationnel

« Les entrepôts drive ne sont pas considérés comme des surfaces de vent mais sont assimilés à des entrepôts de marchandises. Ces espaces ne sont pas affectés à la circulation de la clientèle en vue d’effectuer des achats dans la mesure où l’acte d’achat a déjà été effectué en ligne et que les clients viennent uniquement retirer les produits dont ils se sont déjà portés acquéreur » détaille l’étude France ViewPoint dédiée au « phénomène drive », publiée par CBRE.

Trois types d’organisation logistique sont détaillés. Le drive "solo" est un entrepôt construit de plain pied ou sur 2 niveaux, sur un site indépendant avec une emprise foncière d’environ 5 000 m2, avec 2 000 m2 de bâti et le reste de parking et voies de circulation.

Le drive "accolé" est un entrepôt d’environ 2 000 m2 de bâti accolé à l’hypermarché ou supermarché existant mais fonctionne et s’approvisionne de manière autonome.

Le drive "store picking" consiste a préparer la commande directement dans les rayons de l’hyper ou du supermarché et doit donc être accolé à ce dernier.

Mots-clés : CBRE