Bureau

Il est nécessaire, voire indispensable, de repenser le circuit traditionnel de financement de la dette immobilière pour le faire évoluer progressivement vers un modèle de distribution.

C'est ce qu'a déclaré Bruno Deletré, directeur général du Crédit Foncier, dans une tribune publié sur Le Cercle Les Echos. "Aujourd’hui, un établissement de crédit qui finance un projet immobilier inscrit cette créance à son bilan. Cela veut dire qu’il consolide le risque en mobilisant ses fonds propres d’une part et que, d’autre part, il se refinance sur les marchés à hauteur de la créance ou par mobilisation de ses ressources propres (dépôts des clients). Une voie complémentaire est possible, qui permettra aux banques de faire davantage de financement, alors même qu’elles auront moins de facilité pour porter les sommes engagées dans leur bilan."