Logistique
Point de vue de Claude Samson, Afilog

Rentrée 2012 : la logistique au cœur des grands débats nationaux.

Dans un monde en profondes mutations, marqué par un contexte économique et social de plus en plus difficile, le changement climatique, la hausse des prix de l’énergie et du foncier, et où les modes de consommations sont en pleine révolution, le monde de la logistique a plus que jamais son mot à dire en cette rentrée 2012 !

L’arrivée d’un nouveau gouvernement constitue, en ce sens, un temps fort idéal pour tracer les grandes orientations stratégiques pour notre pays dans lesquelles la logistique aurait toute la place qui lui revient.
Le rôle que peuvent jouer les activités logistiques dans l’économie française n’est plus à démontrer. Avec ses plus de 1,5 millions d’emplois, ses près de 4 milliards d’investissements dans l’immobilier et ses 40 millions de m² de plates-formes logistiques (de plus de 5 000 m2) présentes dans tous les secteurs de l’économie, les activités logistiques sont l’un des secteurs les plus dynamiques qui soit au cœur d’un environnement extrêmement tendu.

A l’heure où l’emploi et le déficit public deviennent une question cruciale en France, nos élus ne peuvent plus ignorer qu’un français sur 10 travaille aujourd’hui dans ce domaine d’activités qui représente le cinquième pôle d’activité économique de notre pays.
C’est pourquoi, après avoir formulé, au printemps dernier, les cinq propositions aux candidats à la présidentielle, Afilog a tenu, dès cet été, à poursuivre ses relations privilégiées avec les Pouvoirs publics pour continuer à être force de propositions innovantes.

La logistique, de part sa dimension stratégique, je dirai même névralgique pour le dynamisme économique de la France, se retrouve de fait aujourd’hui au cœur des grandes préoccupations du nouveau gouvernement.
Projet de loi de finances, réforme de « la géographie prioritaire de la politique de la ville », transition énergétique, programme national de rénovation urbaine, renforcement de la compétitivité des entreprises, chapitre 3 de la décentralisation, sans oublier la réalisation du Grand Paris ou encore l’avenir du canal Seine- Nord Europe, autant de chantiers cruciaux qui toucheront de près ou de loin notre profession.

Nous avons ainsi mené une campagne de sensibilisation auprès des nouveaux interlocuteurs des ministères concernés afin de leur donner une réelle lisibilité de notre secteur et de leur faire part des attentes et des positions d’une profession plus transversale que jamais.
Les rencontres se poursuivent et force est de reconnaître que l’intérêt des pouvoirs publics pour nos propositions est là !  Qu’il s’agisse de notre demande de disposer d’un interlocuteur unique en charge de la logistique au sein des pouvoirs publics qui devienne référent des collectivités et des acteurs privés, de nos propositions pour construire une logistique durable et responsable ou encore de la nécessaire prise en compte de la logistique urbaine au niveau régional, la logistique semble être sur la voie de trouver toute la place et la reconnaissance que son poids économique et social doit lui conférer.

Notre mobilisation doit donc aujourd’hui demeurer pleine et entière afin de peser dans les prochains grands débats nationaux.

Mots-clés : Afilog, Grand Paris
Business Immo