Green

« La conférence environnementale doit avoir des suites. »

C'est ce qu'a déclaré Didier Ridoret, président de la FFB.

"Il y a, de même, urgence à donner une suite aux dispositifs du Grenelle de l’environnement, poursuit-il. Notre appareil de production est prêt à relever ce défi, il poursuit son effort en matière de formation et de qualification, il ne manque plus à présent qu’une impulsion politique forte et un soutien clair et continu des pouvoirs publics. La conférence environnementale des 14 et 15 septembre s’inscrit bien dans un tel schéma. Nous en attendons toutefois les conséquences concrètes, que nous souhaitons rapides."

"A cet égard, nous avons fait des propositions telles que : le développement de structures de type « tiers-investisseurs », vraisemblablement des Sociétés d’Economie Mixte (SEM) appuyées sur les régions, qui auraient pour mission de financer les travaux d’économie d’énergie dans les copropriétés et bénéficieraient en contrepartie de l’essentiel des économies constatées sur les factures d’énergie ; la réforme prioritaire de l’éco-prêt à taux zéro avec trois ambitions : allonger les durées d’amortissement, accroître la qualité, rendre le produit sécable ; la remise à plat du système des Certificats d’économie d’énergie (CEE) à des fins d’efficacité ; la remise à flot de la procédure de « vente d’immeubles à rénover » (VIR), notamment trop compliquée et trop risquée aux yeux des garants ; le rétablissement du PTZ+ pour les opérations dans l’existant avec travaux conduisant au niveau BBC rénovation."