Logistique

La demande européenne en mutation géographique ?

Compte-tenu des hypothèses de croissance en matière de production et de consommation en Europe Centrale et de l’Est pour les dix prochaines années, les marchés de la logistique en Europe sont appelés à connaître de profondes mutations. C’est le constat dressé par Keops Colliers International dans son premier rapport sur la logistique européenne.

« Dans les grands marchés de la logistique en Europe à avoir montré la voie (Grande-Bretagne, Pays-Bas, Allemagne, Belgique et France),  la demande placée marque le pas. Notre besoin immobilier en entrepôts peut être vu comme une fonction à cinq variables (production industrielle, consommation, masse et état du parc existant, vitalité logistique, besoin de nouveauté), dans la situation de production et de consommation aujourd’hui de ces pays nous croyons que l’offre équilibre la demande  », souligne Serge Maginel, directeur en charge de la ligne logistique/activités au sein de Keops Colliers International.

Les réserves de développement de ces marchés - Services logistiques et immobilier - sont plutôt à chercher du côté de l’Europe Centrale sur un axe Gdansk - Istambul. En France, « la demande placée pourrait bien rester stable a son niveau de 2012 même avec un PIB à son faible niveau, mais l’analyse des futurs transactions illustrera des modifications en tendances vers des tailles unitaires plus grandes d’une part et vers des prises a bail d’ajustement de l’ordre de 10 000 m². L’évolution des besoins passe aussi par le secteur du e-commerce. Cette activité est clairement une réserve de croissance de Moscou à Lisbonne, mais pour son immobilier sur un rythme et un modèle qui ne me sont pas clairs pour l’instant (le modèle Amazon est loin d’être le seul), l’autre réserve de croissance pour notre pays sera liée à l’histoire et à la crédibilité de nos ports maritimes », précise Serge Maginel.

Business Immo