Logement

« Il faudrait obliger chaque contrat d’assurance-vie à être investi en FCP d’épargne solidaire. »

C'est ce qu'a déclaré Alix Guibert, responsable des ressources financières chez Habitat et Humanisme.

"Il faut mobiliser toute la population et tous les acteurs pour mettre fin à la crise du logement, explique le responsable. Un euro sur 1 000 est investi dans l’épargne solidaire. Il faudrait élever ce ratio à un sur 100. Le mal-logement devrait être élevé au niveau de grande cause nationale pour sensibiliser l’opinion publique sur ce fléau comme la maladie Alzheimer et faire naître une prise de conscience nationale. D’autre part, il faudrait obliger chaque contrat d’assurance-vie à être investi en FCP d’épargne solidaire, comme l’épargne salariale l’est à hauteur du 10 % actuellement, pour mobiliser beaucoup plus de fonds. Enfin, il faudrait que les banques jouent d’avantage le jeu. Elles commercialisent très peu leurs fonds d’épargne solidaire. Elles sont toutes pourtant dotées de ces outils d’investissement qu’elles ne mettent pas en avant dans leurs réseaux."

Concernant les logements vacants, Alix Guibert souligne qu'il "existe près de 400 000 logements vacants en France. Ces logements ne sont point loués car leurs propriétaires ont peur des dégradations et des impayés. Notre démarche est de rassurer ces investisseurs. Nous remettons leurs biens à neuf entre chaque locataire. Nous leur offrons la possibilité de faire une démarche positive solidaire sans risque. Les investisseurs institutionnels tout comme privés peuvent investir leurs fonds dans notre Foncière dotée actuellement d’un capital de 100 M€. Le capital est garanti. Ils peuvent par ailleurs investir par l’intermédiaire d’un livret bancaire solidaire dans une banque ou de notre FCP. Nous recevons par ailleurs des legs ou des donations. Nous faisons une augmentation de capital de 8 M€ au mois de décembre. Les investisseurs sont au rendez-vous et nous font confiance. L’opération est bien avancée malgré la conjoncture... Il reste actuellement 1,5 M€ à souscrire. Nous avons le souci de leur procurer un investissement peu risqué bénéficiant d’avantages fiscaux".