Commerce

Au Mapic, le commerce teste sa compétitivité

© imagebos - Fotolia.com

Quel est, en 2012, l’actif gagnant sur le front de la performance ? Sans surprise, le commerce. Avec une rentabilité moyenne annuelle supérieure à 14 % selon IPD, le commerce surclasse haut la main, cette année encore, le bureau, le logement et la logistique. Les emplacements n°1 qui tiennent le haut du pavé, les centres commerciaux XXL et les retail parks nouvelle génération restent le tiercé gagnant des investisseurs en immobilier de commerce en 2012.

Cette performance conjuguée à la résilience quasi-structurelle du produit et aux bouleversements liés à la révolution commerciale qui gronde suscite les convoitises de bon nombre d’acteurs. Des acteurs qui se classent en deux grandes familles : les pure-players qui misent sur une typologie d’actifs et sur une seule et les généralistes qui ne peuvent résister au plaisir de goûter à plusieurs saveurs. Et si le commerce était le dernier ilôt de prospérité des investisseurs immobiliers ?

Mais cette affluence autour du produit commerce se heurte à une réalité ou plutôt à deux. La première, c’est la distorsion entre l’offre et la demande qui fait monter les prix et baisser les volumes. La deuxième, c’est la toile de fond macro-économique peu favorable à l’essor de la consommation des ménages. Le commerce, actif performant mais jusqu’à quand ? Jusqu’à quand l’immobilier commercial restera-t-il à l’abri de la crise ? Autant de questions auxquelles l’édition #87 du magazine Business Immo se propose de répondre à l’heure où s’ouvre la 18e édition du Mapic.