Bureau

« Pour les investisseurs prenant des décisions d’allocation stratégiques, certains marchés européens offrent un potentiel solide à moyen-long terme. Parmi ceux-ci...

... notre analyse indique que les marchés industriels proposant des rendements plus élevés et dans des pays comme l’Allemagne ou l’Europe Nordique, méritent d’être examinés attentivement. » C'est ce qu'a déclaré Chris Urwin, directeur de la Recherche monde auprès d'Aviva Investors.

Selon une étude publiée par Aviva Investors, les investisseurs en l’immobilier d’entreprise doivent se tourner du côté de la Suède, de l’Allemagne et de la Finlande pour trouver les meilleurs couples rendement/risque sur les cinq prochaines années.

En revanche, les investisseurs présents sur les marchés de l’immobilier en Europe du Sud et particulièrement en Espagne, sont confrontés à des risques élevés et des perspectives de rendement inférieures par rapport aux autres pays européens.

Ces résultats font partie de l’analyse de notation des risques effectuée par Aviva Investors dans le cadre de son étude MaP (Macro and Property), dont les principales conclusions sont les suivantes : La Finlande est devenue le marché immobilier le moins risqué en Europe pour les investisseurs d’un point de vue macroéconomique. Elle prend la place de la Suède, qui a connu une légère détérioration de ses notations de risque macro et immobilier sur les six derniers mois, mais qui reste globalement l’un des marchés les plus attrayants pour les investisseurs.

Au niveau sectoriel, l’immobilier de bureaux en Finlande semble être le marché le plus intéressant, suivi par l’immobilier industriel et commercial suédois et l’immobilier industriel allemand, également attrayants en termes relatifs. Les perspectives de rendement/risque sont les moins intéressantes pour les secteurs de l’immobilier commercial et de bureaux en Espagne et en Italie.

En regardant de plus près le risque spécifique immobilier, le Royaume-Uni est désormais le second marché immobilier le moins risqué en Europe, suite à une amélioration de ses notations en matière de mesure de transparence. Les risques immobiliers sont les plus élevés en Irlande, en Hongrie et en Espagne.

Le risque macroéconomique en Irlande s’est légèrement amélioré sur les six derniers mois, mais reste élevé. La faiblesse des perspectives pour l’économie et pour le secteur public aux Pays-Bas a causé une dégradation de la notation de risque macroéconomique du pays.

Business Immo