Logement

80 % - C'est la barre franchie, en termes de parts de marché, par Barnes sur le marché de la vente de maisons à Neuilly-sur-Seine.

Barnes Neuilly-sur-Seine, dirigé par Catherine Van Aal, a réalisé au cours de l'année 2012 plusieurs transactions emblématiques de maisons, qui lui ont permis de franchir la barre symbolique de 80 % de parts de marché.

Barnes, présidé par Thibaut de Saint-Vincent, a notamment vendu, pour le compte de particuliers, sept maisons dans une fourchette de prix allant de 2,6 à 4,2 M€. Certains de ces biens se sont vendus très rapidement, parfois même en quelques jours. Les autres sont restés plusieurs mois sur le marché et ont connu des écarts de prix conséquents, entre le premier prix de présentation et le prix de la transaction. A Neuilly, Barnes détient le record de la transaction la plus élevée depuis 5 ans, avec une maison particulière vendue un peu plus de 21 M€ dans le quartier Saint-James.

Néanmoins, Barnes constate une baisse du nombre de transactions depuis deux ans, associée à un gonflement de l'offre. Le nombre de ventes a reculé de 30 % en 2011 vs 2010 et de 50 % en 2012 vs 2011.

« A Neuilly, la maison symbolise toujours le rêve des familles à fort pouvoir d’achat, qui recherchent la proximité de Paris, des écoles réputées, des espaces verts et un environnement calme. Les expatriés de retour de l’étranger aiment aussi s’installer à Neuilly, dont ils apprécient les conditions de vie très privilégiées, déclare Thibault de Saint-Vincent. Cet engouement pour la ville a contribué à l'augmentation des prix, qui a été continue jusqu'en 2010. Depuis deux ans, nous assistons à un tassement des valeurs, voire à une baisse, mais celle-ci reste très légère. »