Bureau

« Les dernières semaines ont confirmé le rôle décisif d’acteurs étrangers aux capacités d’investissement considérables...

... et accru la part des étrangers sur le total des montants investis en France, passée de 38 % en 2011 à 46 % à la fin novembre 2012. Confirmant l’attractivité du marché français sur la scène internationale, cette évolution tient notamment à l’activité soutenue des fonds souverains ».

C'est ce qu'a déclaré Olivier Gérard, président de Cushman & Wakefield France, dans la dernière analyse du conseil sur le marché de l'investissement français.