Commerce
Point de vue de Jérôme Le Grelle, Convergences-CVL

Charges locatives : transparence ou présentation normalisée?

Nouvelle illustration de la tension qui s'installe entre locataires et bailleurs, "Les 10 commandements de la négociation des charges", rédigés pour leurs adhérents par deux fédérations d'enseignes, ont été récemment rapportés dans ces pages. En fait de commandements, il s'agit surtout d'exiger des données de gestion pour la plupart déjà demandées et fournies dans toute négociation menées par des professionnels faisant correctement leur métier. Pourquoi alors, cette demande de transparence ?

Les enseignes se prépareraient-elles à remettre en question des choix techniques ou à négocier point par point des conditions individualisées de répartition et de refacturation des charges ? Cette demande ne serait ni légitime ni réaliste. Le maître de l’ouvrage reste seul responsable de la conception et la réalisation des ensembles qu’il destine à la location. La gestion immobilière ne saurait être dictée par la somme des intérêts particuliers et contradictoires des locataires : une gestion globale et des clés de répartition des charges claires et équitables entre locataires (ou copropriétaires) sont réellement indispensables.

Une autre lecture possible est que les enseignes entendent par ces "commandements" se mettre à l'abri de toute mauvaise surprise quant à l'évolution de leurs charges locatives. La transparence est alors légitime, mais encore faut-il que les commerçants soient outillés pour interpréter les informations fournies, ce qui est loin d'être le cas hors des grands groupes de distribution. S'il faut rassurer les preneurs en leur fournissant des données compréhensibles, pourquoi alors ne pas normaliser la présentation des charges et de certaines données fondamentales de gestion à leur intention ? Un organisme indépendant pourrait être missionné pour assurer cette normalisation en concertation entre représentants des bailleurs et des locataires.

Nul doute que des pistes de réflexion voire des préconisations existent déjà chez les uns comme les autres, qu'il serait opportun de mettre en commun. En attendant, les bailleurs auront intérêt à travailler dans ce sens pour leur propre compte. Ils apaiseront ainsi les négociations et cet effort de présentation pourrait s'avérer utile à leurs propres stratégies d'asset management.

Mots-clés : Charges locatives