Logistique

« La diminution de la demande placée est la conséquence de l’immobilisme des acteurs – notamment des logisticiens dont les volumes commercialisés sont réduits de moitié – lié en début d’année à l’attente des élections présidentielles...

...puis à celle d’éventuelles mesures fiscales votées par le nouveau gouvernement, le tout dans un climat économique atone » - Didier Malherbe, directeur général adjoint de CBRE (Global Logistic Services) analyse les raisons de l’effondrement de la demande placée en entrepôts de plus de 5 000 m2 en Ile-de-France et dans le Sud de l’Oise selon les chiffres Immostat-IPD.

« Les volumes ont progressivement diminué au fil de l’année, après un 1er trimestre encore relativement dynamique, en raison de concrétisations de projets engagés auparavant et de la réalisation d’une transaction remarquable de près de 100 000 m². En régions, la demande placée diminue de - 12 % en un an, à 1 148 000 m2. La très bonne tenue du marché lyonnais, qui constitue l’exception, et la réalisation d’opérations de grande taille expliquent en partie ce résultat. Toutefois, la plupart des marchés peine toujours à se relever et affiche des volumes amoindris par rapport à 2011.

Avec 1 469 900 m², la demande placée en entrepôts de plus de 10 000 m² en France diminue de - 33 % par rapport à 2011, soit le volume le plus bas enregistré ces dernières années », ajoute-t-il.

Mots-clés : CBRE, Didier Malherbe, IPD, ImmoStat