Hôtels/Loisirs

Début d’année difficile pour l'hôtellerie française selon Deloitte/In Extenso

L’année 2013 commence mal pour les hôteliers français. Exception faite de quelques destinations qui ont profité d’une actualité dynamique, la majeure partie des destinations françaises affiche une activité en retrait de l’année passée. La baisse de l’occupation pénalise le chiffre d’affaires hébergement, y compris à Paris et sur la Côte d’Azur.

En partenariat avec

© Brian Jackson - Fotolia.com

2013 commence difficilement. Le marché hôtelier français s’inscrit, en janvier, en retrait de l’année passée, selon les dernières tendances relevées par le cabinet Deloitte/In Extenso. Les chiffres d’affaires hébergement sont en baisse de 2 % à 3 % par rapport au début de l’année 2012. La grande majorité des destinations françaises est touchée par cette tendance lourde. Ainsi, Paris et la Côte d’Azur ne font pas exception et affichent des RevPAR globalement en recul.

La Province est tout particulièrement impactée par cette tendance, puisque les chiffres d’affaires hébergement y sont en baisse de 2 % à 12 %. Les prix moyens font de la résistance. Malheureusement la fréquentation des hôtels affiche, à l’inverse, des reculs sensibles. Le début de l’année est affecté par une conjoncture économique difficile qui vient encore renforcer les difficultés d’une période considérée traditionnellement comme calme.

Quelques destinations se démarquent tout de même avec des performances en progression. Lyon a ainsi profité du salon Syrah 2013 pour « booster » l’activité de son hôtellerie. De même, Monaco affichait un calendrier dense qui a profité aux hébergeurs. Ces quelques cas restent malgré tout rares et la grande majorité des agglomérations présente une activité hôtelière en baisse.

Mots-clés : In Extenso - Deloitte