Logistique
Logistique : l'actif immobilier maudit ?

Logistique-fiction

La scène hexagonale de l’investissement logistique pèse 1,5 Md€. De nouveaux acteurs, principalement des fonds opportunistes anglo-saxons, ont pris des positions dominantes sur le marché, menaçant le rang des leaders. Les nouveaux produits se structurent en deux grandes classes d’actifs : les méga plates-formes qui prennent leurs distances avec les centres urbains et les petits formats dédiés à la logistique urbaine. Si la dorsale a toujours la faveur des implantations, de nouveaux pôles logistiques dédiés émergent sur les sites portuaires ou aéroportuaires. Le produit logistique est désormais banalisé, gage de sa maturité. Enfin, les investisseurs grignotent des mètres carrés aux prestataires logistiques dans la détention du parc d’entrepôts. Voilà à quoi ressemblera, selon la rédaction de Business Immo, la physionomie du marché logistique français dans deux ans.

1. Pure-players versus généralistes ? Les pure-players ont remporté la bataille des chiffres. En 2015, ils sont les principaux acteurs du marché de l’investissement hexagonal. (...)

Vous souhaitez lire cet article archivé ?

Il est réservé à nos abonnés ou à l'achat à l'unité.



Achat d'articles à l'unité sur le site web

J'achète des archives