Bureau

« Choc de simplification » : l’immobilier d’entreprise au premier rang

© Arcady - Fotolia.com

Et si le politique avait enfin saisi ce qu’immobilier d’entreprise veut dire ? Thierry Mandon, député PS de l’Essonne, chargé par François Hollande de la mission sur la simplification de l’environnement règlementaire et fiscal des entreprises, vient de livrer, à la tribune d’un Matin Afilog organisé par Business Immo en partenariat avec Tostain & Laffineur, sa feuille de route pour la filière de l’immobilier d’entreprise. Une feuille de route qui tient en quatorze propositions clés, cinq objectifs clairs et un groupe de travail dédié dans la perspective du comité interministériel qui se tiendra, le 4 juillet prochain, à l’Elysée. Force est de constater que le gouvernement entend créer un « choc de simplification » sans précédent et instaurer une véritable rupture avec l’inflation normative qui nuit à la compétitivité de la France et de ses entreprises. Le rapport Gallois a finalement porté ses fruits...

« Ce choc de simplification est une opportunité sans précédent », confirme Thierry Mandon. « La simplification administrative est extrêmement importante pour notre secteur de l’immobilier d’entreprise en général, et de l’immobilier logistique en particulier. Ces sujets représentent des risques sur l’emploi, l’environnement et sur l’attractivité de la France au regard des investisseurs immobiliers », a insisté Claude Samson, président d’Afilog. Il passera, dans l’immobilier d’entreprise, par une rationalisation du paysage normatif, une fluidification et d’une sécurisation des documents d’urbanisme, un allègement des règles d’aménagements opérations et une accélération d’investissements d’envergure. Le sujet épineux du recours n’est pas oublié avec la promesse de diviser par deux les délais. Ces engagements pèsent lourd et révèlent tout à la fois une intention, une méthode et une attente nouvelles.

Une intention portée au plus haut niveau de l’Etat par le président de la République et le Premier Ministre. Une méthode participative, reposant sur la participation des entreprises au sein d’un véritable partenariat public-privé guidé par une communauté d’intérêts. « Les fonctionnaires eux-mêmes ne comprennent plus ce qu’ils font », a même avoué Thierry Mandon, allant jusqu’à tendre la main aux entreprises. Une main que les professionnels de l’immobilier n’ont pas manqué de saisir, profitant de l’opportunité de cette conférence exceptionnelle pour faire assaut d’idées et d’outils gagnant-gagnant pour tout le monde. Une attente forte, enfin, des deux côtés. De la part de l’Etat qui a beaucoup à gagner dans ce choc de simplification. De la part des acteurs immobiliers qui désespèrent des barrières règlementaires et fiscales s’ajoutant à le lourd handicap macro-économique.