Green

« Le débat national doit voir l’avènement de l’autoconsommation de l’énergie photovoltaïque à large échelle, par voie d’expérimentation. »

C'est ce qu'a déclaré Arnaud Mine, président de SER-Soler, en conclusion de la deuxième édition du colloque national photovoltaïque qu'a ouvert Delphine Batho, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.

La ministre a fait part de son intérêt pour l’étude sur l’énergie photovoltaïque et l’autoconsommation, intitulée « Anticiper le développement du solaire photovoltaïque compétitif », réalisée par le SER et sa branche solaire photovoltaïque, SER-Soler, tout en rappelant qu’autoconsommation ne signifie pas autarcie énergétique et que les réseaux électriques joueront tout leur rôle dans la transition. Delphine Batho a également déclaré qu’il était indispensable que les objectifs de la PPI concernant l’énergie de source photovoltaïque soient relevés, tout en maîtrisant les cibles et trajectoires.

La ministre a également établi un rapide bilan du débat citoyen qui s’est tenu le week-end dernier et qui a réuni plus d’un millier de personnes dans les différentes régions. Les résultats sont particulièrement encourageants, puisque « les citoyens apportent un soutien massif aux énergies renouvelables et souhaitent leur développement.».

Rappelant que le tarif réglementé de l’électricité va augmenter de 30 % pour les particuliers d’ici 2017, le président de la CRE, Philippe de Ladoucette, a expliqué dans une intervention à la tribune que le poids du photovoltaïque dans la CSPE était en grande partie lié à ses premières années de développement et aux tarifs qui l’ont accompagné.

La matinée s’est ensuite déroulée autour du thème majeur du rôle de l’électricité photovoltaïque dans l’autoconsommation : à l’échelle des îles et des territoires jusqu’à celle des ilots urbains et du bâtiment. Face à cet enjeu, Bruno Lechevin, président de l’Ademe a déclaré : « C’est une bonne et belle idée capable de ré-enchanter les citoyens. L’autoconsommation est une opération triplement gagnante. Pour le producteur, le gestionnaire de réseau et la collectivité en limitant la CSPE. »

L’après-midi, lors de la table ronde consacrée à la filière industrielle, EDF EN et Saint-Gobain ont annoncé un partenariat de R&D avec, pour chacun des groupes, une filiale dédiée à la technologie des couches minces CIGS : Nexcis chez EDF EN et Avancis chez Saint-Gobain.

En introduction de la table ronde consacrée au marché international, à laquelle participait Nidhal Ouerfelli, le secrétaire d’Etat tunisien, chargé des mines et de l’énergies, Wolfgang Palz, directeur du Conseil mondial des énergies renouvelables, a dressé un panorama mondial de la filière. Ce dernier a rappelé que la croissance des installations photovoltaïques dépasse celle de toutes les autres sources d’électricité et que 100 GW photovoltaïques ont déjà été installés en 2013, contre 33 GW en 2012.

Jean-Louis Bal a rappelé « qu’un système de soutien visible sur le moyen terme permettra un développement industriel de la filière en France ».