Hôtels/Loisirs

Hôtellerie : performances en berne en avril, selon In Extenso-Deloitte

Fortement touchée par la conjoncture économique, l'hôtellerie française connaît désormais une baisse de ses prix moyens qui "n'augure rien de bon" selon In Extenso-Deloitte.

En partenariat avec

© pixarno - Fotolia.com

En avril, sur l'ensemble du territoire français, le chiffre d'affaires de l'hôtellerie est en recul de 3 à 4 % selon les catégories. Même tendance sur l'ensemble des quatre derniers mois (données cumulées) : le secteur du milieu de gamme est le plus touché (-4,3 %). Le grand luxe fait exception (+ 3 % en avril pour le revenu moyen par chambre disponible) grâce à Paris. Pour le reste, la capitale enregistre elle aussi un repli, de 2 à 7 %.

Aucune destination n'est épargnée, y compris la Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Pour l'ensemble de la province, la baisse du chiffre d'affaires est de l'ordre de 3 à 4 % et jusqu'à près de 9 % pour le grand luxe. En données cumulées, de janvier à fin avril, la chute est de l'ordre de 4 à 5 %, 7  % pour le milieu de gamme. Le secteur économique est le seul à enregistrer une légère progression de son chiffre d'affaires (1,6 %).

Selon In Extenso-Deloitte, la dégradation des chiffres d’affaires est essentiellement due à la baisse de l’occupation, depuis plusieurs mois déjà. Pire : la conjoncture pèse de plus en plus sur le prix moyen des nuitées, orienté à la baisse depuis trois mois pour la majorité des territoires. "Même s’il ne s’agit pas de jouer à se faire peur, le risque est réel de voir s’engager une guerre des prix qui serait préjudiciable à l’ensemble des hôteliers", concluent les auteurs du rapport.